Blog

section

Retrouvez les billets d'Envoyer SMS Pro et vous saurez tout ce qu'il y a à savoir sur le SMS.

Les SMS et nous...Toute une histoire

section
SMS et nous

Le SMS a 22 ans et son utilisation est devenue quasi systématique. On écrit de plus en plus de textos, on les écrit n’importe où, n’importe quand, à n’importe qui et sur n’importe quoi, allant du message de rappel («Tu as pensé à acheter le pain?»), au petit mot d’encouragement («Bon courage pour cette journée»), en passant par l’information professionnelle de dernière minute («La réunion est retardée d’une demi-heure.»).

On y devient même carrément accro. Et pour cause: il a complètement bouleversé notre mode de fonctionnement. Les opérateurs ont également tout fait pour qu’on ne puisse plus s’en passer ni se limiter, en proposant désormais systématiquement des forfaits avec « SMS illimités », . Une personne détentrice d’un forfait envoie aujourd’hui 311 SMS par mois en moyenne, contre 17 en 2003, tandis qu’un adolescent, avec 83 SMS par jour, remonte la moyenne, devenant ainsi représentatif des plus fervents utilisateurs du texto.

Pourquoi les écrivons-nous?

Grâce au SMS, chaque émotion, chaque idée, chaque pensée, chaque information peut être directement envoyée à notre interlocuteur en quelques secondes et lue instantanément . Ce qui permet une écriture pulsionnelle qui est directement branchée sur notre intériorité et qui, au passage, s’affranchit de nombreux codes. Plus de ponctuation obligatoire, les fautes d’orthographe ou les mots issus d’une écriture intuitive sont tolérés, laissant le soin au destinataire de remettre les choses dans le bon ordre à la lecture. On ne se relit pas ou peu avant envoi, on relit parfois après coup. On envoie un deuxième message avec les mots manquants ou les précisions, ou bien encore un petit smiley (;-)), histoire de donner le ton de la phrase.

Certes, le SMS demeure une relation virtuelle mais il devient parfois une véritable histoire entre celui qui écrit et celui qui lit. Il n’a donc plus de limites.

Toutefois, il est conseillé de prendre un peu de recul et de s’observer, le nez scotché devant l’écran du smartphone. Il serait vraiment dommage de passer à côté d’une véritable conversation humaine, simplement parce qu’on n’arrive pas à décrocher…( ;-) )