Blog

section

Retrouvez les billets d'Envoyer SMS Pro et vous saurez tout ce qu'il y a à savoir sur le SMS.

Pôle Emploi : des SMS pour réclamer les trop-perçus

section
SMS Pôle Emploi

Pôle Emploi a mis en place un système de SMS pour inciter les allocataires ayant perçu des indemnités indues à se mettre en rapport avec leur agence.

L’objectif est de pouvoir ainsi régler au mieux la situation avant qu’elle ne se complique.


« Vous avez un trop-perçu qui n'est pas soldé. En l'absence de règlement sous huit jours, vous recevrez une mise en demeure ». Si vous êtes demandeur d’emploi, que vous habitez en Aquitaine ou dans la région Rhône-Alpes, et que vous avez perçu un trop-plein d’indemnités, il se peut que vous ayez déjà reçu ce type de SMS. Depuis le 8 janvier dernier, Pôle Emploi a en effet mis en place dans ces deux régions un système d’envoi de SMS pour inciter les bénéficiaires de l’assurance chômage ayant touché trop d’indemnités à se mettre en rapport avec leur agence.

L’objectif : régulariser les choses avant d’éventuelles complications et « éviter que la situation ne se détériore ». Ce nouveau dispositif a été pensé pour compléter celui existant, à savoir l’envoi d’un premier courrier à l’amiable, suivi un mois plus tard, en l’absence de réponse, d’un courrier en recommandé. Ces SMS ne concernent que les personnes dont « le montant de l'indus est inférieur à 500 euros » explique un porte-parole de Pôle Emploi. « Et si le trop-perçu est supérieur à cette somme, l'allocataire reçoit un appel téléphonique ».

Si le recouvrement des indus est une priorité pour Pôle Emploi (ils s’élevaient à 72 millions d’euros en 2010), ce système ne fait pas forcément l’unanimité car les agents ne sont pas informés de l’envoi des SMS, et ne peuvent donc pas renseigner au mieux les demandeurs d’emploi se mettant alors en contact avec eux. Sans compter que les agents de Pôle Emploi risquent également de vite se trouver débordés face à un afflux d’appels. Un système amené à être développé mais qui doit encore faire ses preuves.